Observez les Draconides

Le samedi 8 octobre, la «pluie d’étoiles filantes» des Draconides devrait être exceptionnelle malgré la présence de la Lune. Un pic d’activité favorable est prévu vers 22h, heure française.

Bookmark and Share

 

Photo de Draconides accomplie par l’ISAS, un institut astronomique japonais.
Crédit : ISAS

Cet été, nous avons eu les classiques Perséides (voir cet article), une pluie d’étoiles filantes qui revient chaque année au mois d’août. En ce début du mois d’octobre, voici les Draconides qui doivent leur nom à la constellation Draco (le Dragon) dont elles semblent venir. Bien évidemment, le terme «étoile filante» est faux : il s’agit en fait de minuscules cailloux qui rentrent dans l’atmosphère de notre planète, s’échauffent et finissent par se consumer en émettant de la lumière. Et hop, faites un vœu comme le veut la tradition ! Toutefois, selon les astronomes, et notamment les prévisions du très sérieux Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides (IMCCE) de Paris, le cru 2011 des Draconides devrait être exceptionnel. Voyons pourquoi.

Dites merci à la comète Giacobini-Zinner
Comme les Perséides, les Draconides ont pour origine un nuage de minuscules poussières semées par une comète. En l'occurrence, il s’agit de 21P/Gicobini-Zinner découverte par l’astronome français Michel Giacobini en 1900 et à nouveau remarquée par un confrère allemand Ernst Zinner en 1913.

La comète Giacobini-Zinner.
Crédit : NASA/JPL

En 1933 et 1946, la Terre croisa les poussières éjectées par la comète en 1900 et il en résulta à chaque fois une mémorable pluie de météorites avec l’incroyable chiffre de 10.000 «étoiles filantes» par heure ! Or, les astronomes de l’IMCCE ont calculé que, ce 8 octobre, notre planète allait passer dans plusieurs nuages générés par Giacobini-Zinner, y compris celui de 1900 (voir le schéma ci-dessous).



Pour être plus précis, deux pics d’activité sont prévus. Tout d’abord à 17h09 Temps Universel (TU) soit 19h09 heure française. À ce moment, la Terre traverse les poussières semées lors des passages de 1817, 1866, 1873 et 1894. Cet horaire favorise l’Asie, mais pas l’Europe où la nuit n’aura pas commencé. En revanche, un deuxième pic est possible vers 19h57 TU, soit 21h57 heure française et concerne le nuage de 1900 ! L’IMCCE table sur 600 météores par heure. Gardez à l’esprit, qu’en dépit du sérieux des recherches accomplies par les astronomes, prévoir avec exactitude une «pluie d’étoiles filantes» reste un art difficile. Néanmoins, ce 8 octobre entre 21h et 23h (heure française), regardez le ciel en direction de la constellation du Dragon. Pour la trouver, c’est facile : au Nord au-dessus de la classique Grande Ourse (voir schéma ci-dessous, ciel calculé pour Toulouse à 22h).



Comment profiter au mieux du spectacle ? Le plus simplement du monde ! Jumelles, lunettes ou télescopes sont inutiles. Installez-vous confortablement (et chaudement vêtus si nécessaire, nous sommes en octobre !) sur une chaise ou un transat en embrassant la voute céleste de votre regard. Vos yeux s’imposent comme le meilleur «instrument». Évitez les lumières parasites et éteignez donc l’éclairage de votre balcon ou de votre jardin. En revanche, il sera impossible d’éviter la Lune dont l’éclat voilera une partie de la lumière issue des «étoiles filantes». Cependant, les météores de Giacobini-Zinner sont «lents» avec une vitesse de rentrée dans notre atmosphère de 20 km/s, soit tout de même  72.000 km/h, mais moins rapides que les Perséides. Cette vitesse moindre rend les Draconides plus visibles que leurs consœurs du mois d’août. Donc, même si on ne peut rien garantir, et même si la Lune gênera quelque peu, il faut absolument tenter sa chance ce 8 octobre car il faudra après patienter une quarantaine d’années avant qu’une configuration aussi favorable ne se reproduise.

Deux pages internet pour en savoir plus :

Les Draconides par l’IMCCE

Les Draconides sur Ciel des Hommes

Publié le 6 octobre 2011

Bookmark and Share

 
Suivez-nous
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Youtube
  • Instagram

Dossiers

  • Apollo 11 : oublis et légendes

    Avec le temps, les premiers pas sur la Lune ont fait l’objet de rumeurs répétées au point qu’il devient parfois difficile de démêler l’historique de l’inexact.

  • ww
  • Rosetta et Philae en direct

    Avec ce dossier, suivez cette aventure spatiale européenne qui doit nous permettre de percer les secrets de la comète Churyumov-Gerasimenko. Actualité, mais aussi rappel des étapes de la mission.

  • ww
  • Expédition ALMA

    La Cité de l’espace au cœur de l’actualité astronomique ! Visitez avec nous et en vidéo les observatoires ALMA et Paranal au Chili ainsi que le site du futur télescope géant E-ELT.

  • ww